FR DE EN

Kasemattentheater

 


Le 11 décembre 1964, le Théâtre des Casemates a été fondé sous le nom officiel de « Centre Grand-Ducal d’Art Dramatique asbl ». Dans le Luxembourg des années soixante, où le théâtre n’était alors qu’à ses débuts, Tun Deutsch, son fondateur, rêvait alors d’un théâtre avant-gardiste, qui ne devait pas seulement s’adresser à la bourgeoisie intellectuelle mais également à un nouveau public. En tant qu’acteur, Tun Deutsch avait également pour bout de promouvoir le métier du comédien et de sensibiliser la jeunesse luxembourgeoise au théâtre. En 1965, l’idée est née d’organiser un festival de théâtre estival dans les remparts de la Ville de Luxembourg, appelés les casemates. Avec La leçon et La jeune fille à marier de Ionesco, le premier festival a eu lieu en juillet 1965 dans les casemates du Bock. Bientôt, le Centre Grand-Ducal d’Art Dramatique fut nommé selon le lieu inhabituel qui accueillait ses productions : Théâtres des Casemates. En été, l’on pouvait écouter des textes de Ionesco, de Beckett, de Brecht ou de Mrozek dans les casemates du Bock. Le vaste programme des années suivantes affichait des auteurs comme Sartre, Ionesco, Obaldia, Camus, Saunders, Mrozek, Walser, Kafka, Fo, Schiller, Ibsen, Brecht, Fassbinder, Cechov, Kreisler, Pinter, pour ne nommer que quelques-uns. Les cabarets littéraires du Théâtre des Casemates contribuaient également à combler une lacune dans la vie culturelle au Luxembourg. De l’idée d’organiser une soirée Tucholsky en 1972 est née une institution qui a séduit des amateurs de littérature et de cabaret pendant des années.

En octobre 1977, Tun Deutsch est mort d’un arrêt cardiaque à l’âge de 45 ans. Pourtant, le Théâtre des Casemates a continué à exister après avoir été quitté à jamais par son fondateur. Tun Deutsch a accompagné et influencé beaucoup de créateurs de théâtre luxembourgeois (dont Frank Hoffmann, André Jung, Germain Wagner, Josiane Peiffer) qui ont fait une impressionnante carrière nationale et internationale depuis. Aujourd’hui, les productions théâtrales luxembourgeoises continuent d’être inspirées par l’esprit créatif de Tun Deutsch qui a ouvert un nouveau chapitre dans l’histoire du théâtre luxembourgeois.
Les premiers succès du Théâtre des Casemates ont fait bouger la scène théâtrale, preuve pour ses responsables de poursuivre l’œuvre de Tun Deutsch. Après s’être installé provisoirement dans différents lieux, le Théâtre des Casemates a pu, grâce au soutien de la Ville de Luxembourg, élire domicile à Luxembourg-Bonnevoie.

Depuis la saison 2007/2008, le Théâtre des Casemates, sous la direction artistique de Germain Wagner, a développé un nouveau dynamisme. Plus que jamais, le théâtre mise désormais sur des textes littéraires sous forme de mises en scènes modernes, de lectures ainsi que de coproductions nationales et internationales, suivant en cela la philosophie de Tun Deutsch. La saison 2009/2010 était intitulée « Révolutions, bouleversements et renversements » et visait aussi bien les univers politiques et sociaux que les sphères personnelles et privées. Dans son travail, le Théâtre des Casemates veut toujours offrir une liberté créatrice à de jeunes artistes. Ainsi, lors de la saison 2010/2011, intitulée « Identitié(s) » le public a pu découvrir des pièces de jeunes metteurs en scène comme la Luxembourgeoise Carole Lorang ou le jeune talent allemand Moritz Schönecker.

Source: plurio.net